Académiciens

Bertrand Saint-Sernin

 

L'académicien

Carrière

Oeuvres

Travaux académiques

Traductions

 

Retour aux membres

Présentation
Retour au sommaire du site ASMP - Académie des Sciences Morales et Politiques
Retour sommaire

Carrière

Élève de Mathématiques Supérieures au lycée Saint-Louis (Paris) au cours de l'année scolaire 1949-1950, Bertrand Saint-Sernin s'oriente l'année suivante vers des études littéraires en khâgne au lycée Louis-le-Grand (1950-1954). Licencié en philosophie à la Sorbonne (1954), il obtient ensuite le Capes (1957) et l'agrégation de philosophie (1958).

Après un passage dans le secondaire (1957-1963) aux lycées de Chambéry,  Rouen puis au lycée Michelet de Vanves, coupé par un service militaire comme sous-lieutenant S.A.S. en Algérie (1958-1961), il devient détaché comme Consultant à la direction des affaires scientifiques de l'Organisation de coopération  et de développement éconmique (OCDE) de 1963 à 1965, puis revient à l'enseignement comme assistant  à la faculté des lettres de Paris et Collaborateur extérieur à la Délégation générale de la recherche scientifique et technique (1965-1969), maître assistant à la faculté des lettres de Paris puis à l'Université de Paris I de 1969 à 1972. Ayant obtenu sa thèse de doctorat d'État, sur "Les mathématiques de la décision" à la Sorbonne en 1971, sous la direction de René Poirier, il est nommé à l'Université Charles De Gaulle (Lille III) où il demeurera de 1972 à 1986, tout d'abord comme maître de conférences, puis comme professeur à partir de 1982.

Durant cette période, il est détaché comme recteur de l'Académie de Dijon et chancelier de l'Université de Bourgogne (1973-1976) puis comme recteur de l'Université de Nancy-Metz et chancelier des universités de Nancy et de Metz (1976-1982). De 1986 à 1987, il est directeur de cabinet du Minsitre de l'Éducation nationale, après quoi il est nommé recteur de l'Académie de Créteil et chancelier des Universités Paris VIII, Paris XII et Paris XIII (1987-1989).

En 1989, il est élu professeur à l'Université Paris X - Nanterre, où il reste jusqu'en 1993. Pendant cette même période, il est membre du Conseil national d'évaluation des établissements d'enseignement supérieur et de recherche (CNE). De 1993 à 1999, il est professeur à l'Université Paris IV - Sorbonne, dont il est professeur émérite.

Depuis 2007, il préside la Société des amis de Jean Cavaillès.