Institution

Rôle & mission

Organisation

Présentation
Retour au sommaire du site ASMP - Académie des Sciences Morales et Politiques
Retour sommaire

La loi de programme n° 2006-450 du 18 avril 2006 pour la recherche définit ainsi le statut des Académies qui composent l’Institut de France

Article 35

L'Institut de France ainsi que l'Académie française, l'Académie des inscriptions et belles-lettres, l'Académie des sciences, l'Académie des beaux-arts et l'Académie des sciences morales et politiques qui le composent sont des personnes morales de droit public à statut particulier placées sous la protection du Président de la République.
Ils ont pour mission de contribuer à titre non lucratif au perfectionnement et au rayonnement des lettres, des sciences et des arts.
Leurs membres sont élus par leurs pairs. Toutes les fonctions y sont électives.


Article 36

L'Institut et les académies s'administrent librement. Leurs décisions entrent en vigueur sans autorisation préalable. Ils bénéficient de l'autonomie financière sous le seul contrôle de la Cour des comptes.
L'administration de l'Institut est assurée par la commission administrative centrale, qui élit parmi ses membres le chancelier de l'Institut, et par l'assemblée générale. Chaque académie est administrée par ses membres qui désignent leurs secrétaires perpétuels et leur commission administrative.

Les missions confiées par la Nation à l'Académie des Sciences morales et politiques sont de différentes natures.

Tout d'abord, elle se doit d'œuvrer, comme les autres Académies, en faveur des buts fixés par la loi à l'Institut de France.

Dans sa loi fondatrice, le Directoire lui assignait comme mission :

  • de perfectionner les sciences et les arts, par des recherches ininterrompues, par la publication des découvertes, par la correspondance avec des sociétés savantes et étrangères ;
  • de suivre, conformément aux lois et arrêtés du Directoire exécutif, les travaux scientifiques et littéraires qui auront pour objet l'utilité générale et la gloire de la République.

Travaux

     L'Académie remplit ces missions par la tenue de séances de réflexion régulières, ordonnées autour de thèmes fondamentaux ou d'actualité. Dans les dernières années, ont été étudiés des thèmes comme " état et religion " (thème des travaux pour l'année 1994), " Le contrat " (thème des travaux pour l'année 1995), " Le patrimoine culturel " (colloque organisé en 1996, à la Fondation Singer-Polignac), " Aspects du vieillissement " " (colloque organisé en 1996, à la Fondation Singer-Polignac), la violence en milieu scolaire (résultat d'un groupe de travail sur la violence dans les lieux publics)... Les résultats de ces travaux ont fait l'objet de publications régulières.

Conseil

     L'Académie a été sollicitée fréquemment par les pouvoirs publics pour les conseiller sur des sujets de société. Très fréquente jusqu'en 1914, cette pratique est devenue plus rare par la suite, en raison de la professionnalisation de la vie publique et à la multiplication du nombre des experts dans les ministères. Toutefois, l'Académie continue à exercer un magistère moral et continue de saisir, quand le besoin s'en fait sentir, les pouvoirs publics.

Validation

     En distribuant des prix et récompenses, l'Académie répond à l'exigence de signaler les meilleurs ouvrages publiés sur les thèmes au concours dans les dernières années écoulées.

     L'Académie rend des avis sur les élections dans les grands établissements d'enseignement et de recherche (école pratique des Hautes études, école des Hautes études en Sciences Sociales, Conservatoire National des Arts-et-Métiers). Elle veille également à la gestion de la Casa Velasquez (Madrid) et de l'école Française de Rome. Elle désigne des membres de droit dans divers organismes nationaux (Conseil National de l'évaluation...).

     Cette mission est sans doute celle qui correspond le mieux à l'époque que nous vivons, dans laquelle la parole connaît une diffusion proliférante, sans qu'aucune institution ne la garantisse jamais.